Lecture Février : Quelqu’un pour qui trembler + Directs du droit

par Aurélien Bardon

A l’instar de Janvier, je termine le deuxième livre le dernier jour du mois et je respecte donc ma résolution 🙂

« Quelqu’un pour qui trembler » de Gilles Legardinier

Quelqu'un pour qui trembler de Gilles Legardinier

Un long roman, un « feel good book », je ne sais pas si l’expression existe.
Un peu culcul… on m’objectera que je suis trop cynique et que cela fait du bien de lire des choses simples, belles, légères dans ce monde agressif où les richesses et le paraitre comptent plus que tout. C’est vrai.

L’auteur ne s’en offusquera pas, il en a vendu beaucoup beaucoup et il s’agit d’un des écrivains contemporains les plus lus en France.

L’auteur livre aussi de nombreuses piques sur notre société. Légitimes il faut l’avouer.

Autant pour le cinéma cela ne me dérange pas, autant pour un livre, je crois que cela n’est définitivement pas mon style.
Quitte à lire un roman, je préfère la grande littérature où il me reste encore bon nombre de classiques à dévorer.

J’ai eu l’impression de perdre mon temps même si j’ai parfois rigolé. Si vous êtes un grand lecteur qui enfile les romains les uns après les autres, allez-y vous passerez un bon moment.

« Directs du droit » d’Eric Dupond Moretti et Stephane Durand Souffland

Directs du droit d'Eric Dupond Moretti

J’ai adoré et dans le même temps cet ouvrage fait vraiment vraiment peur.
J’avais déjà lu le 1er livre « bête noire » d’Eric Dupond Moretti, cet avocat lillois que l’on ne présente plus.

Je retiens que la justice des hommes est livrée bien évidement par des hommes.
Ainsi, comme tous les hommes, la justice est faillible, parfois grotesque et consternante.

Mais lorsqu’il y a l’honneur en jeu et surtout des vies, les échecs & les « injustices » sont difficile à accepter.

L’auteur, via de nombreux exemples, illustre les erreurs, la petitesse et déviances de certains « hommes de droit » à travers… les travers de la justice.

Il nous démontre aussi que la séparation des pouvoirs n’est pas aussi nette qu’elle est sensée l’être…

J’ai terminé la lecture de la dernière page un peu terrifié.
On ne peut s’empêcher de se dire « Et si cela m’arrivait ? »

J’ai déjà eu affaire à la justice, à plusieurs reprises même… Je suis aussi maintenant accompagné d’un avocat avec lequel j’échange à plusieurs reprises tous les ans.
J’écrirai certainement un jour à ce sujet. Cela me démange tellement de tout vous raconter.

Par chance, bien qu’ayant vécu des procédures avec un très fort sentiment d’injustice et de colère, les différents juges m’ont toujours donné raison jusqu’à aujourd’hui.
Je ne sais pas de quoi j’aurai été capable si à l’instar des « cas » HALLUCINANTS présentés par Eric Dupond Moretti, j’avais été condamné à tort. Je crois que j’aurai été capable de choses atroces, j’en suis même convaincu.

Je suis un idéaliste, animé par un profond sentiment et besoin de justice, au sens de « ce qui est juste ».

J’aimerai une suite à cet ouvrage, lire les mots des victimes de la justice des hommes.

Dans « bête noire », l’auteur explique bien pourquoi les pires salauds méritent un véritable procès et doivent être défendus vigoureusement. Dans cette ouvrage, il explique aussi les nombreux fantasmes de certains (magistrats…) sur la profession d’avocat et notamment sur les honoraires (et… plus étonnement sur certaines pratiques sexuelles).

J’aimerai poser une question à Eric Dupond Moretti si jamais je le croisais un jour dans les rues de Lille.

Les avocats doivent-ils aussi aider et assister des personnes qui utilisent sciemment la justice pour attaquer et escroquer plutôt que pour être défendus ?
Cela ne serait-il pas uniquement à des fins pécuniaires ?
Où existe-il un droit à essayer de s’enrichir au détriment des autres, de manière immorale, illégitime et indue ?

Il donne des exemples de procès politiques qui sont très parlants, mais qu’en est-il à une autre échelle des petites gens qui subissent la même chose ?

Je vous recommande de lire également

  • Cinéma 2017
  • Sport 2017
  • Vendre sur le leboncoin : Comment gagner du temps
  • Vidéo Chuck Berry + Bruce Springsteen : Johnny B. Goode
  • Une différence entre 2 collaborateurs
  • Ne manquez pas la newsletter pro E-marketing d'Oseox.fr

    (Un ebook de 31 pages en cadeau)