Donner des conseils sans poser de question

par Aurélien Bardon

J’adore quand on me donne des conseils.
Même quand je n’ai rien demandé.
C’est toujours une marque d’intérêts.

Je ne suis pas le genre de personne qui s’offusque quand on lui donne un conseil.
Il suffit d’écouter, de remercier poliment puis d’utiliser ou non ce conseil s’il semble pertinent ou non.

Depuis que je suis entrepreneur, on m’a donné vraiment beaucoup de conseils.

Je suis parfois étonné de certains conseils que l’on me formule.
Il y a 2 catégories de conseils qui me font invariablement sourire.

Les conseils vraiment bateaux

Par exemple, si on m’explique comment laver son linge (sachant que j’habite seul depuis mes 18 ans), comment faire rediriger son courrier (sachant que j’ai déménagé 11 à 13 fois dans ma vie) etc.

Dans ce moment là, je me rappelle que c’est toujours lorsque l’on est sous-estimé que l’on est en position de force. La personne qui émet le conseil est certainement bienveillante mais clairement elle ne connaît pas vos compétences.

Les conseils ultra précis sans connaître le contexte et les objectifs

Plusieurs personnes de mon entourage pro m’ont expliqué tout de go que j’avais un problème de « pricing ».

Avant qu’ils ne me parlent, je ne savais même pas que j’avais un problème.
Et encore moins un problème de pricing.

Ces gens ne connaissent rien à ma boite.

Ne savent pas combien j’ai de clients, si mon carnet de commande est plein ou non si je cherche à me développer et encore moins si j’ai des problèmes pour vendre. Un jour, on m’a même proposé de recruter un commercial car je devais avoir des problèmes pour vendre.

Certains m’ont expliqué comment je devais me comporter avec mes clients afin que cela se passe bien et d’être payé.

Certains m’ont dit que j’étais trop cher.
D’autres pas assez cher.

Mes problèmes

Tous ce gens ne semblent pas savoir que je n’ai aucun problème de ce type, que l’on renouvelle chaque année quasiment tous nos projets, que l’on refuse de nombreuses missions pour de multiples raisons, que l’on ne travaille que suite à des appels entrants, que l’on ne peut même plus vendre de nouvelles licences de notre logiciel malgré les demandes car on n’a plus de place…

j’ai des problèmes, comme tout le monde. Mais cela n’est pas ce type de problème.

Bienveillance

Je n’en veux pas à ces personnes. La plupart donnent ces conseils en étant bienveillantes. C’est cool.

Le problème est qu’ils vivent dans leurs fantasmes.
Ils s’imaginent des choses. Peut-être qu’ils aimeraient que cela soit la réalité mais cela ne l’est pas.
Peut être qu’ils projettent leurs propres problèmes.

Avant de donner un conseil pro, il faut au minimum connaitre la situation, les problèmes et les objectifs.
Pourquoi ne pas commencer par poser des questions : Quel est votre objectif ? Quels sont vos problèmes ?

Cela évitera de gâcher le silence 🙂

Je vous recommande de lire également

  • Comment passer un clavier qwerty en azerty et vice versa
  • C’est le nooooord
  • Fonction pour tester si une chaine de caractères est dans une cellule Excel
  • Memo perso : extract screaming
  • Ne manquez pas la newsletter pro E-marketing d'Oseox.fr

    (Un ebook de 31 pages en cadeau)