Tuto : Comment jouer Reinhardt à Overwatch ?

par Aurélien Bardon

Je joue Reinhardt à Overwatch depuis « quelques temps ». Mon niveau est low diamond ces 6 dernières saisons.

Quand j’ai débuté ce personnage, j’ai bien entendu regardé plein de tutoriels sur Youtube mais au final ils m’ont peu aidé.
Cet article va contenir les conseils que j’aurais aimé recevoir au tout début permettant ainsi d’économiser quelques centaines d’heures.

Cet article ne concerne pas les Reins évoluant à des niveaux plus élevés bien entendu.

Gestion du bouclier

C’est la première chose à comprendre.

Sans shield vous allez mourir
Sans shield vous ne servez plus à rien à votre équipe

Si vous shieldez en permanence alors qu’on vous tire dessus, il sera vite explosé surtout si l’équipe d’en face possède des héros de type « shield breaker » : Soldier, Junk…

Il faut donc alterner le shield et la prise volontaire de dégâts

Relisez 2 ou 3 fois la phrase au dessus. C’est extrêmement important. Vous ne pouvez pas jouer Rein sans avoir compris cela.

Il faut imaginer votre survie comme l’addition de la barre de vie du shield + votre propre barre de vie et pas juste seulement vos HP.

Ainsi lorsqu’il y a un long chemin vous séparant de l’équipe adverse et que vous devez avancer avec votre équipe.

La seule solution sera d’avancer tout en alternant votre shield et la prise de dégâts. Si vous avancez uniquement en shieldant d’une part votre progression sera extrêmement lente et d’autre part votre shield sera rapidement cassé et vous deviendrez alors inutile pour votre équipe.

Par exemple entre le point 2 et 3 dans la descente sur King Road ou entre l’escaler et le point 1 sur Blizzard World.

Le fait d’accepter de prendre des dégâts plutôt que d’utiliser sa shield présente bien d’autres avantages.

Tout d’abord, votre main healer pourra vous soigner et donc remonter vos HP pendant qu’on vous en inflige. L’idéal est d’avoir une ana qui vous soigne en continue.

Pendant que vous encaissez des dégâts, votre shield pourra même se restaurer progressivement si vous restez assez longtemps sans shielder.

Mais même s’il ne se restaure pas cette alternance reste excellente car vous pourrez ressortir votre shield et protéger tout la team.

Si vous n’avez pas de healer qui sait qu’il doit vous envoyer « en permanence » du heal, dans tous les cas, il vous sera très difficile de jouer Rein…

Bouclier cassé

Vous ne devez jamais l’utiliser jusqu’à ce qu’il casse sauf si le Rein ennnemi va vous shatter…

Un bouclier cassé met plus de temps à se recharger qu’un bouclier endommagé. Il faut donc arrêter dans tous les cas de l’utiliser 1 seconde avant qu’il ne casse.

C’est une évidence, mais s’il est cassé vous ne pourrez pas l’utiliser. Alors que s’il est fortement endommagé vous pourrez l’utiliser même 1 seconde. S’il faut shielder en urgence une diva bombe, vous pouvez vous sauver et votre équipe par la même occasion.

Farmer le nano

Le fait d’encaisser des dégâts et de laisser votre Ana vous soigner va mécaniquement charger son ULT. L’ult d’Ana se charge très rapidement et est extrêmement puissant.

Il s’agit d’une stratégie valable : encaisser volontairement des dégâts pour charger le ULT d’ana. Cela s’appelle « farmer le nano ». Avoir le nano avant l’équipe adverse ou être le premier à jouer un ult peut vous permettre de gagner un teamfight.

Sur certaines map, si vous le chargez très rapidement, cela peut surprendre terriblement l’équipe adverse.

Main healers

Vous ne pouvez pas jouer Rein sans un main healer c’est à dire sans Ana, Baptiste ou Moira.

Vous ne pouvez pas jouer Rein si le main healer ne sait pas qu’il doit vous focus en permanence.

En gros, votre barre de vie doit quasiment tout le temps remonter.

C’est cela qui vous permet de :

  • Jouer en Frontline,
  • Jouer agressif
  • Encaisser des dégâts
  • Battre le Rein adverse

Sans cela, cela sera vraiment très difficile.

Positionnement et healer

Ce point est extrêmement important

Vous devez toujours être visible d’un healer

C’est à dire être dans sa zone de soin. Dès que vous ne l’êtes pas, vous êtes en danger.

Il faut donc avoir dans votre tête la position de votre healer et vous positionner en conséquence.

Si vous décidez de ne pas être visible par exemple lors de push, il faut jouer en ayant conscience que votre heal ne remontera pas et donc en jouer de manière souvent plus safe.

Positionnement et payload

Sur les maps où il y a un payload, il existe une petite astuce extrêmement simple.

Se placer derrière le payload et shielder présente de multiples avantages :

  • Facile de se positionner
  • En attaque, le payload va vous healer
  • Souvent simple pour vos healers de vous healer
  • Vous êtes très protégé (payoad + shield), les ennemis auront des difficultés à vous toucher
  • En attaque, si les ennemis veulent arrêter le payoad d’avancer, ils devront s’approcher du payload et donc être à proximité de votre hammer
  • En défense, vous bloquez le payload et faite perdre du temps à l’équipe adverse
  • En défense, si les ennemis veulent faire avancer le payoad, ils faudra forcément vous déloger et donc venir à proximité de votre hammer
  • Si vous n’avez plus de shield, vous pouvez vous agenouiller et ainsi vous cacher des tirs le temps que le shield se régénère

Je vois énormément de Reins mourir et même d’autres héros dès qu’ils passent devant le payload.

Il faut voir la zone devant le payload comme une zone mortelle.

Bien entendu si vous faites un ou plusieurs frags, que vous passez en supériorité numérique et décidez de pusher alors oui, il faudra se ruer devant le payload.

Shatter

Il serait possible d’en faire un article dédié. Il ne s’agit pas de l’ult le plus facile à jouer ou a contrer.

Annoncer le shatter avant de la jouer permettra à vos DPS d’etre ready afin de venir terminer les ennemis au sol

Théoriquement il ne faut jamais tenter de jouer le shatter devant un Rein qui a son shield

Si vous jouer le shatter sur un Rein, le jouer quand il joue son firestrike est peu risqué

Un Rein dans une grave va souvent tenter le shatter

En début de partie, quand vous avez le shatter, il y a de fortes chances que l’autre Rein dispose aussi du shatter.

Vous devez toujours savoir si le Rein adverse à le shatter ou non.

Le shatter fait davantage de dégâts si vous êtes proche des ennemis

Le payload ne bloque pas le shatter. Jouer le shatter derrière le paylod est souvent extrêmement facile et très efficace

Si vous avancez beaucoup et jouez le shatter, le risque est de n’avoir pas aucun teammate qui suivent le shatter.

Si vous faites tomber les ennemis mais qu’ils sont trop loin de vous, vous ne pourrez pas les ramasser au hammer

Vous devez faire un maximum de points de dégâts aux ennemis à terre. Essayez d’en toucher plusieurs en 1 coup.

Conservez votre firestrike avant de faire le shatter

Ne dispersez pas tous les ennemis à terre en chargeant trop vite, cela compliquera la tâche de vos DPS.

Les Reins qui font un solo shatter sont souvent raillés. C’est parfois une bonne option à l’instar de n’importe quel ult. Si cela permet de gagner un team fight alors on ne peut pas dire que c’était mal jouer.

Après le shatter, idéalement il faut donner 2 ou 3 coups de hammer puis 1 fire strike avant de charger et si possible de faire un one shot.

La charge

Si vous êtes débutant, le plus simple est de ne jamais charger.

Puis quand vous êtes un peu plus à l’aise, fixez vous comme règle de ne jamais faire de charge longue. Plus la charge est longue, plus vous avez des chances de faire de la merde.

Une charge courte ratée sera souvent sans conséquence. Une charge longue ratée va vous isoler de votre équipe. Vous ne pourrez plus être healé, vous ne pourrez plus shielder votre team & vous allez mourir.

Ceci étant dit, la charge est extrêmement puissante. Elle vous permet de oneshot la plupart des héros. Vous avez d’ailleurs intérêt à privilégier les cibles que vous pouvez one shot et à éviter un chopper par exemple.

Avec Ana, votre charge permettra d’exploiter chaque sleep. Soyez à l’écoute.

Si vous voyez un Rein qui a tendance à beaucoup shielder, faites vous plaisir avec la charge.

Au-delà de l’utilité de la charge pour tuer, elle vous permet de vous déplacer très rapidement. Vous devez connaitre sur chaque map, l’endroit où utiliser la charge afin de gagner le plus de temps possible.

Attention parfois à ne pas aller trop vite. Si vos healers n’arrivent pas ou ne peuvent pas vous suivre, il faudra alors jouer vraiment safe et serrer les fesses le temps que votre main heal puisse vous voir.

Firestike

Le firestrike est extrêmement puissant et peut infliger des dommages à plusieurs ennemis. Par ailleurs c’est la seule solution pour Rein afin de jouer « à distance ».

Quand on a le shatter, il est recommandé de conserver son firestrike.

Quand le Rein adverse à le shatter, il est très risqué de jouer un firestrike car dès qu’il verra l’animation débuter, il pourra jouer son ult sans risque.

J’aime particulièrement viser les angles/corner ainsi que les ennemis avec de base peu de pv.

Idéalement, si vous avez un baptiste, il faut qu’il communique avec vous avant son ult afin de conserver votre firestrike. En effet, le jouer à travers son ult permet de oneshot, c’est donc très puissant.

Reinhardt et Ana

Clairement sans Ana, Rein est beaucoup moins fort.

Le fait d’avoir une Ana dans votre équipe vous permettra de jouer de manière beaucoup plus agressive et de continuer plus du duel face à un autre Rein disposant d’un healer moins efficace.

Le plus important à avoir constamment en tête est la position de votre ana. Vous devez vous arranger pour être dans sa ligne de vue. Une bonne Ana vous healera quasiment constamment. C’est à dire que vous verrez en permanence ou presque vos PV remonter.

Ce heal constant vous permettra de gérer vos transitions shield/pv de manière efficace.

Dès que votre Ana meurt, il est souvent préférable de jouer un peu plus « slow » et de l’attendre.

Si parfois vous décidez de pusher fort, alors il faudra prendre en compte le fait qu’elle ne pourra pas vous suivre, ce qui réduira votre espérance de vie drastiquement. Il conviendra encore une fois d’adapter votre style de jeu.

Un autre avantage à alterner le shiel et l’encaissement de dégats est qu’en vous healant, la Ana va charger son ult. Or l’ult d’Ana se charge très rapidement. Lors de nombreux teamfights, particulièrement le 1er, la première Ana a disposer et à jouer le nano peut vous permettre de prendre le point facilement.

Imaginez la tête de l’équipe adverse à faire rapidement débarquer un Rein nano en début de partie ? Carnage.

Vous pouvez donc par sécurité caller votre ana en lui disant que vous souhaitez charger son nano par un petit « farm nano » qu’elle devrait apprécier.

Attention, si vous avez un ana peut familière avec ce genre de technique et sans call, cela peut tourner au drame très vite.

Une Ana experimentée vous indiquera quand son ULT est ready et vous annoncera le nano juste avant de la jouer. Elle pourra même vous dire d’engager violement afin de vous nano.

Si vous jouez avec une ana qui communique peu, alors vous devez suivre l’évolution de son ULT afin de ne pas être surpris quand elle va le jouer.

La seule chose à laquelle il faut faire attention quand vous êtes nano est dans le cas où un Rein adverse à le shatter. Dans 99% des cas, il va essayer de le jouer.

Le problème est que si votre Ana joue le nano dans ce cas et que vous savez que l’exploiter pleinement est très risqué vous amène à jouer de manière peu agressive, vous risquez d’être par la suite insulté par l’ensemble de votre équipe avec les conséquences que l’on connait dès que des propos négatifs sont échangés entre teammates.

Ana dispose ainsi d’un capacité permettant d’endormir un ennemi. Elle callera théoriquement chaque sleep mais elle dira aussi automatiquement dans le jeu « au dodo ». C’est le signal pour votre charge. C’est simple c’est une oneshot assuré.

Il n’y a que les tanks qu’il faudra parfois savoir ne pas charger. Vous ne pourrez pas onshot un hog ou une zarya. Il faut dans ce cas évoluer le contexte pour envisager ou non cette prise de risque.

Un combo classique sur le sleep d’un hog est que la ana le rende purple juste avant ou pendant votre charge.

Il est temps désormais de parler des ana ennemis.

Clairement sa grenade violette est l’un de vos pires ennemis. Sans pouvoir être healé, vous risquez d’être rushé par la team adverse. Si vous êtes déjà au contact, vous allez surement mourir quelques secondes après.

Il faut donc savoir si Ana à encore cette grenade de disponible ou si un cooldown est en cours et savoir bien shielder pour l’éviter. C’est évidement très dur à contrer.

A contrario, si votre Ana rend purple un tank adverse, si le moment de lui foncer dessus.

Reinhardt et Zarya

Rein sans Zarya c’est comme Paris sans la tour Eiffel ou du fromage sans pain. Zarya est votre meilleure alliée sous réserve qu’elle joue en priorité avec vous bien entendu.

Clairement, un bon duo Rein/Zarya explosera la majorité des Reins adverses s’il n’est pas épaulé également par une Zarya. Sa Bubble vous rendant invulnérable quelques secondes, vous aurez l’occasion de prendre au moins 2 coups de marteau d’avance face au Rein d’en face.

Ce qui vous fera immanquablement gagner votre duel.

De votre coté, vous devez aidé votre Zarya de 2 manières :

  • Vous exposez le plus possible lorsqu’elle vous bubulera. Notamment en début de partie où théoriquement, la 1er bubble servira souvent à vous faire tirer dessus afin d’encaisser des dégâts et ainsi à la charger
  • La shielder juste après qu’elle ait joué sa self bubble.

L’alternance bubble de la zarya sur Rein, shield, self buble, shield => repeat (ou n’importe quel autre combinaison) rendra le duo indestructible.

Idéalement, vous devez timer la bubble externe de Zarya dès qu’elle disparait afin de savoir quand elle sera de nouveaux disponibles.

Il vous sera ainsi possible de lever le pied pendant le cooldown, et au contraire de rejouer très agressif dès que la bubble sera de nouveau disponible.

Une zarya experimentée pourra vous indiquer dans le voice quand sa bubble est dispo et/ou quand elle va vous bubble.

 

La grav de zarya est un ult extrêmement puissant. Vous devez suivre l’évolution de la charge de son ult afin d’être prêt à intervenir quand elle va le jouer.

Clairement à chaque grav, vous devrez tuer au minimum un ennemi (charge one shot) et souvent si vous êtes à proximité et que la grav à capturé plusieurs ennemis alors vous pourrez infliger des dégâts considérables au Hammer touchant simultanément tous les ennemis avant de finir par un charge si cela est opportun.

Quand vous savez que votre zarya va grav, vous devez jouer et vous placer en fonction de cela. Une grav doit absolument représenter un team fight de gagné. Il n’y a rien de plus frustrant pour une zarya de voir sa grav non suivie.

La seule chose à laquelle il faut faire attention est si un Rein est dans la grav. S’il a la shatter, il y a 90% de chance qu’il essaye de le placer.

Reinhardt, Zarya & Ana

Si vous avez lu les 2 sections suivantes, alors vous avez déjà compris qu’il s’agit d’un trio diabolique.

Si vous êtes Rein sans Zarya et sans Ana et qu’en face ils sont tous les 3, vous risquez de passer un sale 1/4 d’heure. Théoriquement, il sera très difficile voir impossible de gagner un duel face à un autre Rein du même niveau.

Reinhardt vs Cree/Cassidy

Quasiment tous les Cree (Cassidy) vont essayer la même chose sur vous. Cree va s’approcher, vous jeter son flash et faire un clic droit. L’animation du flash est vraiment lente et assez facile à shielder. A partir de là, vous n’aurez plus aucun problème face à Cree car très prévisible la plupart du temps.

Par ailleurs cette action va le forcer à se rapprocher dangereusement. Du pain béni pour votre hammer.

Reinhardt vs Mei

Mei peut vous poser de gros problèmes.

Tout d’abord une bonne Mei va essayer de vous isoler de l’équipe en plaçant un mur juste derrière vous.

En défense, la seule solution est de se placer dans des endroits larges. Ainsi son mur ne pourra pas fermer complètement un passage. Par exemple, en défense sur le point 1 de l’usine volskaya, il ne faudra pas jouer trop haut.

En attaque, il faudra une synchro parfaite avec votre équipe afin de ne jamais être isolé.

Reinhardt vs Sombra

A l’instar de Mei, sombra est difficile à gérer pour Rein. Son hack pourra vous poser des problèmes considérables. Veillez à n’avoir pas le shield ouvert durant le hack et à aller très vite vous cacher une fois hacké.

Face à une excellente Mei et Sombra, si vous voyez que vous n’arrivez pas à gérer, l’idéal est de changer de héros, tout simplement.

Reinhardt vs Junk

Junk va pouvoir détruire votre shield assez rapidement. Il est inutile de rester devant trop longtemps à insister et à shield pendant qu’il le détruit. Il y arrivera toujours et très rapidement.

Lorsqu’il a un choke point avec un junk et qu’il existe un autre chemin, ne vous engouffrez jamais dans le chocke. C’est vrai par exemple en attaque sur le point 1 pour Annubis (coté gauche) ou bien encore Numbani point 1 au niveau des premiers escalier vers la gauche.

Shatter

Le shatter est un ult très puissant qui peut permettre à lui seul de gagner un teamfight. Il n’est toutefois pas ultra facile à jouer contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent.

Vous pouvez vous faire stun, charger, tuer, endormir ou tout simplement contré par un shield. Idéalement il faut communiquer lorsque votre ult est dispo ou au minimum prévenir l’équipe si votre shatter à mis beaucoup d’adversaire à terre.

Après un shatter réussi, idéalement il ne faut pas charger immédiatement une cible à terre. Si vous arrivez à enchainer quelques coups de hammer avant c’est l’ideal.

Une astuce très efficace est de jouer le shatter derrière le payload. Le taux de réussite est assez élevé.

Si vous jouez un shatter très proche d’un ennemi, il va encaisser beaucoup de dégâts. A noter que cela peut même exploser un shield qui était sur le point d’exploser. On vous dira alors que vous êtes chanceux.

Cela sera le plus souvent un gâchis de ult mais jouer un shatter à bout portant sur 5 ennemis dans une grav entrainera des dommages colossaux.

Le plus risqué est de jouer un shatter devant un Rein. Il y a de fortes chances qu’il le bloque. Par ailleurs, le comportement d’un Rein qui va shatter est souvent étrange. Il s’avance plus que de coutume permettant ainsi de détecter ses intentions.

Le communication avec vos dps, vous permettra d’obtenir la destruction du shield adverse afin de jouer dans le foulée un shatter sans risque. Attention bien entendu à d’autres capacités, comme le hook d’un hog, le flash d’un cree, le sleep d’une ana qui pourront cancel votre shatter. Les contres sont vraiment très nombreux.

De la même manière, vous pourrez contrer l’ult d’un reaper ou la blade d’un ganji. Bien entendu, cela n’est pas évident à fort mais terriblement satisfaisant.  En revanche, nous vous amusez pas à jouer le shatter alors que le hog vous vise avec son ult.

Vous devez savoir quand le Rein adverse à un shatter afin de vous préparer à le contrer. Vous devez aussi communiquer à votre équipe que le Rein adverse dispose d’un shatter.

En début de partie c’est assez simple car vous risquez de l’avoir en même temps puis vous pourrez adapter ce timing en fonction des dommages estimés qu’il a donné.

Par la suite, il faudra veiller constamment à savoir s’il a joué sans shatter ou pas, quitte à poser les questions à vos team mates si vous avez loupé un team fight.

Distance avec le Reinhardt adverse

Cette notion n’est pas simple à expliquer. Pourtant elle est essentielle et elle change absolument tout.

Vous connaissez l’allonge du hammer du Rein. Ainsi, si vous restez à la bonne distance, il ne pourra jamais vous toucher.

Dans certaines configurations, surtout en défense, vous pourrez gagner beaucoup de temps en retardant le team fight, juste en jouant avec les distances. Vous ne recevrez ainsi pas de dégâts en reculant progressivement ou en avancement doucement lorsque cela est possible en vous tenant toujours à la distance limite où il ne pourra pas vous toucher.

Ce temps gagné permettra bien entendu de retarder l’attaque mais aussi offrira du temps à vos DPS. Le fait de ne pas encaisser de dégâts permettra à vos healers de faire du DMG car ils ne seront pas occupé à vous healer. Or plus le niveau monte, plus les dégâts réalisés par les healers peuvent faire la différence.

Un Rein, juste à travers son positionnement peut faire gagner une équipe car un Rein cela fait peur !

Regroup

La plupart des débutants lancent des assauts tout seul ou juste avec quelques coéquipers face à une équipe adverse full car les autres sans mort, sans encore au spawn ou sur le chemin du retour.

Les teamfights en infériorité numérique se traduisent le plus souvent par un échec. Même un excellent joueur n’arrivera pas à tout seul à battre 6 joueurs mauvais.

En tant que Maintank, il sera de votre devoir de vous assurer que l’équipe est au complet avant de lancer le teamfight.

Dans tous les cas, si vous vous lancer sans votre main healer, le taux de réussite sera très faible.

Reinhardt vs Reinhardt

Dans les parties avec un Rein de chaque coté, votre cible à chaque teamfight est assez simple. Il s’agira ni plus ni moins que d’une succession de duels face à Rein.

Au delà de votre niveau, les différences pourront se faire en fonction du soutien des teammates. Si vous n’avez personne qui vous aide et qu’en face le Rein dispose d’une Ana et d’une zarya, vous ne pourra pas gagner le duel.

Votre rôle sera alors de ne pas mourir. Vous monopoliserez l’intension de plusieurs héros pendant que le reste de votre équipe devra profiter de l’espace, du temps et surtout d’une pression moindre pour faire la différence.

Lorsqu’un Rein vous frappe, dans quasiment tous les cas, il faudra mieux le frapper aussi plutôt que de shielder les potentiels dégâts provenant des autres ennemis.

Se cacher

Vous vous souvenez, vous devez alterner l’encaissement des dégâts entre votre heal et votre bouclier.

Toutefois, l’utilisation du décor est également primordiale. Vous cachez vous permettra de recharger votre heal & de ne pas encaissez de dégats. Cela pourra faire souffler l’espace d’un instant vos healers qui pourront aider d’autres teammates en faisant baisser le niveau de pression sur vous.

Cela sera aussi l’occasion de pouvoir repartir full bouclier et full live. En gros un Rein tout neuf.

C’est pour l’ensemble de ces raisons, qu’un Rein qui joue dans un corner est extrêmement difficile à déloger. Clairement, si dans un corner il y a Rein & Zarya et beaucoup plus loin une Ana qui heale… le payload à peu de chance de pouvoir passer.

Les DPS adverses devront flankent ou les tanks adverses passer en mode DIVE afin de se donner plus de chance de gagner le teamfight.

Tous les choke points où il y a un Rein sont très difficiles à passer. A partir du moment où un healer en sécurité s’occupe de lui et qu’il peut se cacher quelques secondes de temps en temps, cela le rendra redoutable.

A contrario, sur une map ouverte, sans aucune possibilité de se cacher le Rein sera en danger. Encore davantage, s’il y a en plus des hauteurs. Les Reins ont le gros défauts de ne pas être mobile à la vertical et de n’avoir que la firestrike.

Sur les espaces ouverts, le payload sera le meilleur allié du Rein. Il pourra ainsi se cacher et profiter du heal du Payload en même temps.

Même en défense, la position collé au payload est souvent efficace.

Mourir

A chaque fois que vous mourrez, vous devez vous poser la question :

Pourquoi est ce que je viens de mourir ? Afin de ne pas reproduire la même erreur.

C’est en se posant ce type de question qu’il est possible de progresser un petit peu à chaque teamfight.

La charge permet de revenir très rapidement. Toutefois, ne débutez pas un teamfight sans l’ensemble de vos coéquipiers.

Etre seul

Dès que vous êtes tout seul sans votre équipe à proximité, vous êtes en grand danger. Il faut constamment chercher à être avec votre équipe.

Normalement c’est votre équipe qui doit vous suivre car vous êtes le « main tank ».

Gardez cela à l’esprit : SEUL => danger.

Communiquer les targets

J’avoue que j’ai souvent du mal avec ce type de conseils.

Sur twitch on voit souvent les bons Rein caller les cibles qu’ils sont en train de frapper. Je me dis que c’est alors une évidence pour les coéquipiers et qu’il est inutile de call cette cible. Pourtant de très bons joueurs font cela. Je suppose donc qu’il faut le faire.

Il est aussi intéressant de dire dès qu’un ennemi possède presque plus de PV.

Jouer agressif

Jouer Rein, peut être vue comme une succession de séquences où il faut jouer tantôt agressif tantôt défensif / passif.

J’ai tendance à jouer agressif dès que nous sommes en supériorité numérique ou dès qu’un ult est en cours. J’attends ainsi le first kill réalisé par l’un de nos DPS ou d’un tank agressif afin de faire parler d’avantage le hammer.

Bien entendu, il est souvent possible d’être plus rapidement agressif s’il n’y a pas un autre Rein en face.

Essayez aussi de déterminer assez rapidement le niveau du Rein en face de vous. S’il est trop défensif, vous pourriez bien le détruire rapidement en étant très aggresif sur lui.

S’il n’a pas de main healer avec lui ou de zarya et que vous en disposez, alors vous pourrez engager plus franchement le combat sur lui.

Dans tous les cas, gardez à l’esprit que dès que la supériorité numérique est acquise, il est possible de pusher fortement.

Un autre cas où il faut savoir agresser est si vous jouez avec un lucio. Son speedboost permet d’être très violent et aussi potentiellement de vous désengager très vite en cas de problèmes.

Flanker sera quasiment toujours une mauvaise idée. Surtout tout seul.

Quand la bubble de votre zarya est disponible, vous pouvez jouer agressif.

Quand le drone de bap est disponible, vous pouvez jouer agressif mais ne l’obligez pas à la gâcher pour rien.

Jouer défensif

En défense, vous avez peu de raisons de prendre des risques.

Si vous tombez cela signifiera souvent que le teamfight va être perdu par votre équipe. Ne pas mourir est déjà un premier pas vers la victoire. Surtout si vous coéquipier sont plus forts que vous.

Vous devez alors shielder, si possible haut afin d’offrir du temps et de l’espace à votre équipe. Sur certaines maps et dans certaines contextes, shielder haut sera trop risqué et il faudra alors vous adapter.

En savant jouer des distances en vous positionnant correctement, vous pourrez faire perdre beaucoup de temps aux ennemis ou/et les obliger à prendre des risques. Ces prises de risques favoriseront les kills en votre faveur.

Lors de match de type « Capture the point » en défense, si vous subissez le premier kill et que les choses tournent mal, jouer l’arrière du point en attendant le retour de votre / vos teammates en serrant les fesses peut fonctionner. Il suffira de laisser votre gros orteil de Rein toucher le point pour le contester.

En défense sur map hybride ou Escort, se placer devant le payload pour le bloquer et se cacher en même temps est souvent une position facile à tenir. Surtout dans un chocke point en ayant un healer encore plus loin derrière.  Ne vous amusez pas à tenter un flank ou autre chose, c’est trop risqué la plupart du temps.

Bloquer le payload

Grace à ses nombreux PV et son shield, Rein est ultra efficace pour bloquer le payload adverse en défense.

Faire perdre un maximum de temps à l’équipe adverse sur les point 1 et 2, pourra par exemple les empêcher de prendre le point 3 faute de temps.

Dans tous les endroits exiguës, choke point et corners, il vous est vraiment très facile de compliquer fortement la tâche de l’équipe adverse. Conscient de cette force et avantage énorme de ce héro pour cette tâche, il conviendra alors de surtout ne pas rater ce type de séquence en mourant prématurément avant même que la payload arrive dans cette section.

Si vous disposez d’un main healer derrière l’équipe adverse va perdre beaucoup de temps et souvent être dans l’obligation de jouer ult et capacités afin de se donner une chance de passer.

Pusher

Lorsque vous prenez un point, lorsque vous venez de faire le premier kill et plus globalement lorsque vous avez l’avantage, il est recommandé de pusher. C’est à dire d’être fronline et assez loin afin de gagner un maximum d’espace et de réaliser le prochain team fight le plus loin possible dans les limites du raisonnable.

Toutefois, vous devez toujours avoir en tête que sans votre main healer vous ne valez pas grand chose et que si vous vous retrouvez en infériorité numérique vous risquez de mourir. Vous aurez forcément un teammates qui restera sur la payload.

Vous pouvez évaluer les risques en fonction de la manière dont vous avez tué vos ennemis. Si vous les avez tous tués dans un temps très court, alors ils vont tout revenir en même temps, ce qui fera que vous serez balayé si vous pushé à 3 ou 4 voir même 5.

Si les ennemis ont été tués progressivement et qu’en plus ils essayant de revenir vite ou de faire un regroup plus loin que les spawns alors vous pourriez bien tous les récupérer les uns après les autres, faire ainsi un joli boule de neige et ainsi gagner 1 point gratuitement.

C’est ce qui arrive très régulièrement sur le point 2 de la map Numbani…

Si votre push conduit à votre mort prématurée alors cela n’aura servi à rien. Car le temps de réaliser un nouveau regroup représentera autant de temps perdu. Par ailleurs, il aurait peut être été plus judicieux d’être à 3 sur le payload à la place afin de le faire avancer bien plus vite sans perdre un team fight bêtement par excès de gourmandise.

Choke points

Comme évoqué précédemment, les choke points sont des endroits exiguës tels une porte ou un corner. C’est l’endroit idéal pour se placer quand vous jouez Rein.

Même en infériorité numérique, il est possible de défendre efficacement un chocke.

Même en supériorité numérique, il est difficile de passer un chocke si un Rein se tient devant.

En attaque, si vous vous exposez trop, vous allez inlassablement mourir. Il faudra savoir prendre votre temps, utiliser capacité et ult pour le franchir ou attendre un flank qui déstabilisera fortement l’équipe adverse au point de ne plus pouvoir aider le Rein adverse tenant le chocke.

Benbest

Benbest est le meilleur joueur Reinhardt au monde et il est français.

Le regarder jouer Rein m’a considérablement permis de progresser.

Il ne le joue plus beaucoup actuellement mais au bout d’un moment pour progresser, il vous faudra obligatoirement regarder des joueurs pro ou avoir un coach.

Aurélien Bardon
Dites STOP aux régressions SEO avec Oseox

Je vous recommande de lire également

  • L’ingratitude
  • Pyramide des salaires en France
  • Merci twitter
  • Oseox : Le meilleur logiciel de monitoring anti-régressions SEO
  • Schadenfreude
  • Ne manquez pas la newsletter pro E-marketing d'Oseox.fr

    (Un ebook de 31 pages en cadeau)