Biographie fictive d’un petit escroc psychopathe

par Aurélien Bardon

Biographie fictive d'un petit escroc psychopathe1

Le petit escroc commença à dépasser la ligne rouge dès son adolescence en fréquentant des voleurs de cartes bancaires. Plusieurs arrestations mais lui arrivera à passer en travers les mailles du filet. Il s’imagine dès lors hacker alors qu’il n’est qu’un script kiddie.

Est-ce-que c’est à partir de ce moment là où il deviendra fasciné par l’argent ? Qui sait ?

Tenant ces informations de l’escroc lui même, il est difficile de savoir si cela est vrai ou pas.

Puis, arrivé à l’âge adulte, il démarra les choses sérieuses.

Partie 1

Il lécha le cul de son patron afin d’obtenir rapidement un bon poste au sein de l’entreprise A malgré ses piètres compétences managériales et son manque d’expérience.

Il s’associa finalement avec son patron, & l’un des meilleurs amis du patron dans une nouvelle activité X.

L’ex patron de l’entreprise A mettra tout l’argent,  sur la table et prendra tous les risques.

Lui, s’arrangera pour quitter l’ancienne entreprise A de son ex patron en touchant le chômage avant de rejoindre la nouvelle entreprise X dont il est actionnaire. Cette entreprise reposera en grande partie sur l’exploitation de stagiaires. Quitte à créer plein d’autres entreprises afin d’avoir légalement encore plus de stagiaires.

Ce qui permet en soirée de dire : Mes entreprises / mes salariés ce qui est toujours du plus bel effet.

En parallèle, il fait des missions rémunératrices via sa propre société.

Arrivé à la fin de sa période de chômage, l’entreprise X ne gagne pas d’argent, il décide de partir.

Devenu pourtant « ami » avec ses associés, il se contentera de dire : « J’ai des parts, j’ai accès aux comptes, je n’ai quasiment rien investi, ils n’ont qu’a continuer de travailler, si cela marche c’est tout bénef pour moi ».

Il refusera de rendre ses parts à bons prix malgré la situation très compliquée de l’entreprise ce qui affectera fortement le moral ses dirigeants, les démotivera et leur donnera envie d’en venir au main.

Finalement un actionnaire dormant, sortira le chéquier afin de résoudra la situation.

Partie 2

Pour sa deuxième association, il faudra d’abord réussir à expliquer à son futur associé pourquoi il quitte X.

Il indiquera que son départ était prévu depuis toujours si la société X n’était pas rentable et qu’il n’y avait pas de souci. Il cachera dans un premier temps le fait qu’il ne veuille pas rendre les parts de l’entreprise X et que tout avait failli se terminer en baston.

Par courtoisie & sans se douter du conflit, son nouvel associé, fondateur de l’entreprise Y enverra un email aux associés de l’entreprise X pour les prévenir de ce nouveau projet d’association avec petit escroc. Email qui restera malheureusement sans réponse.

Fort de sa première association, petit escroc décida de renouveler le même stratagème.

Je prends des partis de ta boite (gratuitement),

mais t’inquiète je vais bosser à fond et j’ai déjà plein de clients à apporter directement à ta (notre) structure car j’ai une activité qui fonctionne aussi bien en termes de CA que Y mais juste avec moins de potentiel.

Je vais garder toutefois ma structure  Z en sommeil qui ne fera plus rien car c’est embêtant de la fermer. Je ne peux pas te donner les bilans car j’ai un problème avec mon comptable mais on fait le même chiffre…

Et voila notre petit escroc, actionnaire d’une nouvelle entreprise Y, tout en étant actionnaire de plusieurs autres et en ayant gardé sa boite sur laquelle il facture bien entendu des prestations réalisées en secret. Bien entendu, il ne faisait pas le même chiffre d’affaires & avait très peu de clients à apporter.

Tout cela à 26 ans c’est pas mal non ?

Malheureusement pour lui, un jour un client viendra déposer un chèque dans une enveloppe en son absence à l’ordre de l’entreprise Z (petit escroc) en s’excusant de ne pouvoir mettre l’ordre de la nouvelle structure Y.

L’associé de Y laissera l’enveloppe sur la table de petit escroc, ne dira rien des commentaires du client afin de voir si petit escroc va transférer après les fonds de Z vers Y ou garder l’argent pour lui.

Il garda l’argent et ne dira rien.

10 000 euros.

Pire, il se plaindra de ne pas gagner assez d’argent au sein de Y, demandera une prime énorme et des dividendes importantes dès sa première année au sein de Y malgré ses résultats personnels catastrophiques.

Partie 3

Pris la main dans le sac, petit escroc sera renvoyé de Y mais toujours actionnaire (il tentera de vendre ses parts mais en exigeant *400).

Il tenta alors diverses associations avant finalement de reproduire pour la 3eme fois le même stratagème.

Cette fois, il ciblera son meilleur ami directement avec l’entreprise W.

Il prendra les parts, fera semblant de travailler au début, s’occupera d’une stagiaire dans l’open space à la vue de tous malgré femme et bébés. Parfois jusqu’à quelques secondes avant qu’elle ouvre la porte accompagnée d’une… poussette.

Puis comme pour l’entreprise X, décidera de partir sans vendre ses parts à moins d’être payé un pont d’or par rapport à la volo de l’entreprise.

Durant toute cette période, il continua en parallèle son activité lucrative via sa propre entreprise.

Vous devez vous dire que s’il arrive à avoir en parallèle une activité qui fonctionne c’est qu’il est bon ?

Et bien même pour cette autre activité, il ne faut mieux pas regarder de trop près, c’est à dire comment il a fait pour obtenir de longs contrats très rémunérateur auprès d’une très grande entreprise de la région sans véritable appels d’offres impartiaux.

Je n’ai pas de preuve de rétro-commissions mais cela ne m’étonnerait absolument pas.

Conclusion

Il utilisa quasiment 3 fois le même mode opératoire.

S’associer au nominal => faire des promesses sur le fait qu’il va travailler => ne jamais s’engage à temps plein

Garder une structure en // pour faire du cache

PUIS

Ne plus travailler / ne même plus faire semblant de travailler

Se barrer en gardant les parts, en espérant que ses associés réussissent un jour ou accepter de les rendre mais au prix fort !

Rappel Disclaimer

Ces 3 histoires  sont bien entendu fictives. Petit escroc n’existe pas. Il s’agit d’un récit fictif afin d’empêcher de futures escroqueries.

Retrouvez d’autres histoires fictives dans les guides de l’escroc.

Aurélien Bardon
Dites STOP aux régressions SEO avec Oseox

Je vous recommande de lire également

  • Bonheur & générosité
  • Le capitalisme & la mondialisation : C’est le mal
  • Ressources pour jeux de rôle
  • Oseox DOMAIN : Un 7ème outil SEO ajouté (Monitoring SSL & domaine)
  • F2o : Analyse Pratiques professionnelles Médico Social
  • Ne manquez pas la newsletter pro E-marketing d'Oseox.fr

    (Un ebook de 31 pages en cadeau)